Ou la putréfaction de la politique …

Un article sur Figaro, à propos du plan pour la crise. A lire.

Oui je sais, journal de droite, blahblah. Une citation (qui j’ose l’espérer est véridique -même sur un journal de droite-) : Nous prenons nos responsabilités. Pas question de s’opposer à un plan européen qui permet de sortir des premières tourmentes de la crise financière. Pas question non plus d’approuver la politique de Nicolas Sarkozy au plan économique. C’est elle aussi qui est responsable de la situation dans laquelle nous nous trouvons

Moi j’interprète ça comme :

  • On est d’accord avec le plan, mais vu que c’est Sarko qui l’a proposé on va certainement pas voter pour ! Pour une fois que le gouvernement fait quelque chose dans le sens duquel on pourrait aller, ce serait trop con de voter pour !
  • C’est la faute à Sarko. Bah oui quoi, c’est vrai, des équivalents de ce plan sont actuellement votés à peu près partout en Europe, donc la crise actuelle n’a rien à voir là dedans, et si la gauche avait été au pouvoir, rien de tout ça ne serait arrivé. Evidemment.

Bon, j’ai très certainement une vision hyper étriquée de ce qu’il se passe, mais franchement, le premier point, ça me donne envie de gerber. En arriver au stade où on ne vote pas un plan avec lequel on est en partie d’accord, simplement parce qu’il a été proposée par le parti adverse … c’est ça la politique ? Oui me dit-on à l’oreille. Ah d’accord.

Quant au deuxième point, no-comment. Comment ce mec a pu être premier secrétaire du PS en sortant de telles conneries …

Voilà, c’était juste un gros coup-de-gueule-raz-le-cul. J’en ai marre de cette classe politique corrompue. Que ce soit la gauche ou la droite, c’est la même chose. Avec peut-être juste une petit différence : la gauche se défend d’être comme la droite, mais au final n’est qu’une copie conforme. Au moins la droite assume sa pourritude (ça s’dit ça ?) Un peu d’honnêteté côté droite … haha, Non en fait j’suis trop drôle.