Ville de merde

1H dans les embouteillages … tu laisses s’insérer un mec, le deuxième force le passage manquant de t’emboutir, et ça à tous les coins de rue. Le respect doit avoisiner le zéro absolu chez les conducteurs marseillais, c’est pitoyable. Oui, je suis énervé. J’ai habité pas mal de temps en banlieue parisienne, j’ai eu droit à des embouteillages, mais putain, j’ai jamais vu une telle concentration de connards au volant que depuis que j’habite ici.

Bref, vu que c’est sensé être un compte-rendu d’entrainement, allons-y.

Durée: 2H

  • Echauffement en quatrième vitesse
  • Enchainement d’une nouvelle noire ouverte par un mongol “j’suis trop fort j’me rend pas compte que j’ouvre du blanc” … du coup une épaule en moins. Mais bon c’est sorti.
  • Travail d’une blanche rapide, et fin de la séance à essayer d’enchainer une traversée dans le double toit (côtée 7B … mais cotation falaise, traversée bloc, bloc ? Pff, sais pas)

Bref, bonne séance moisie, échauffement trop rapide, les bouteilles, cette noire pourrie qui je pense va se transformer en blanche dans les prochains jours (connard d’Arthur) et quasiment rien de nouveau à bosser. Et toujours pas assez de rési (ou conti je sais jamais) pour sortir cette foutue trav’ … alors que j’ai tous les mouv’.

Pour terminer : à quand un vrai réseau de métro à Marseille … pas 2 pauv’ lignes qui ferment au couché du soleil …

2 thoughts on “Ville de merde

  1. haha, il a pas beaucoup de fan :D
    Pour Marseille, le truc rageant, c’est que tu n’as même pas d’alternatives ! Le bus est confronté aux même problèmes qu’en voiture, et le métro … franchement, 2 lignes minables, le tout qui s’arrête dès que la nuit tombe … c’est vraiment nul.
    Et c’est dommage, ça incite vraiment pas à bouger le soir …

Comments are closed.