Errements et manque de motivation …

Premier post de mon “cahier d’entrainement” perso. L’idée est de noter ce que je fais au fur et à mesure, noter mes impressions, etc. Et quand je serais un pépé tout frippé, je pourrais relire tout ça et me dire “pitain j’avais la fritte à l’époque ! Vindiou !” :)

Donc, grosse séance d’escalade (3h30 environ) Problème : manque de motivation totale. En gros, la séance s’est passé comme suit :

  • Echauffement rapide ~40min
  • Travail de nouveaux blocs courts (difficulté moyen / dur) : ~40min
  • Travail de blocs durs (un nouveau et un ancien à enchainer) : ~40min
  • Errement dans la salle en quête de motivation. Quelques jeux orientés “débile” avec des potes : ~1H
  • Bourrinage : jetés et no-foot : ~30min

Problème d’un sport aussi physiquement exigeant que l’escalade, c’est que dans les moments de démotivation, c’est extrêmement dur de faire quoi que ce soit d’utile … Pour progresser, obligé de forcer. La douleur et les efforts musculaires violents font partie intégrante de l’escalade, et ce n’est pas évident à supporter lorsque la motivation manque. J’ai pas encore trouvé de solution à part avoir quelques potes près à créer des jeux. C’est toujours plus marrant de grimper à plusieurs, essayer les mouvements improbables sortant de nos esprits tordus :) Mais si y’a personne … dur dur.

Objectif de la prochaine séance : rési / conti. Bosser uniquement des blocs où je suis capable d’enchainer 10 mouv’ et où le problème n’est pas la difficulté d’un mouv’ mais l’enchainement de la totalité (le syndrome des doigts / bras qui s’ouvrent malgré ce que ton cerveau leur dis …)